Motion de la section 03 du CNU

Le bureau en accord avec les membres de la section 03 du CNU, récemment renouvelée et forte de toute sa légitimité issue d’élections démocratiques, affirme de manière ferme, dans la continuité du précédent CNU, son attachement à la préservation de ses missions nationales et à la défense d’un service public de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Dans le contexte de rédaction de la Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche, la section 03 du CNU réaffirme tout spécialement l’importance et la nécessité de procédures de qualification nationale qui sont de l’essence même du CNU, s’oppose à toute remise en cause de la référence aux 192 heures (équivalent TD), à une évaluation annuelle des enseignants-chercheurs et à l’instauration de contrat de travail de chantier (procédure de la tenure track qui ne fait pas sens pour la section 03).

La section 03 rappelle que les procédures suivies par le CNU contribuent de manière déterminante à la préservation du statut national des enseignants-chercheurs et des chercheurs. Ses décisions, quant à la qualité scientifique et à la méthodologie des travaux qui lui sont soumis, résultent d’une prise de décision collégiale à l’issue d’un débat contradictoire en fonction de critères rendus publics et de manière transparente.

La section 03 exprime son attachement à la défense de la pluralité des voies d’accès au professorat, à la défense du concours d’agrégation dans les disciplines juridiques et au maintien du contingentement.

La section 03 sera au cours des quatre prochaines années force de proposition et pleinement dans l’action en relation avec le Groupe 1, attentive et combattive pour la défense de l’intérêt général et l’exercice de ses missions, vigilante et exigeante pour le bien commun des étudiants doctorants, des jeunes docteurs et des collègues déjà engagés dans la carrière.

Motion adoptée à l’unanimité des membres présents,
Paris le 13 février 2020.

Leave a Reply

GDPR